Le shiatsu de A à Z

Le Shiatsu de A à Z – Antoine Di Novi

Entres toutes les méthodes de santé : ostéopathie, acupuncture, étiopathie, sophrologie, etc… le shiatsu peine à trouver sa place en France. En fait, le grand public manque d’information et de pédagogie. Sans doute à cause du monde professionnel du shiatsu lui-même qui a des difficultés à communiquer clairement sur ce qu’est réellement le shiatsu.

D’une méthode bien-être aux vertus esthétiques, du simple confort détente aux effets thérapeutiques, comment le shiatsu agit-il ? A quelle population le shiatsu s’adresse-t-il ?

Peu de personnes en France savent que l’on peut recevoir des séances shiatsu pour soulager des douleurs de dos : cervicalgie, dorsalgie, lombalgie, sciatiques, etc…

Et pourtant, le shiatsu est l’une des thérapies manuelles les plus efficaces pour traiter ces symptômes. Il faudra bien entendu s’adresser à un praticien bien formé. Il existe divers livres sur le shiatsu souvent indigestes car contenant trop d’informations et tourné bien souvent vers une part énergétique voire ésotérique qui ne parle pas vraiment au grand public. Vision empirique et science médicale ne faisant pas bon ménage…

Alors si vous souhaitez tout savoir sur le shiatsu et rapidement, j’ai regroupé les 100 questions et définitions dans ce petit livre : le shiatsu de A à Z.

Pour en savoir plus, voir le livre sur Amazon

Laissez un commentaire

Le shiatsu est-il un massage ?

Lorsque l’on feuillette des magazines ou surfe sur Internet, on lit de nombreux articles sur le shiatsu. C’est positif car plus on parle du shiatsu plus on l’expose à la lumière du grand public. De l’art santé bien-être à l’art thérapeutique, la fameuse méthode japonaise fait débat en France. L’un des thèmes récurrents est celui de la notion de massage. Beaucoup pensent que le shiatsu n’est pas un massage. Alors le shiatsu est-il vraiment un massage ?

Pour en savoir plus, lire mon article publié sur Shiatsu-France.com l’annuaire et le mag des professionnels shiatsu.

Le shiatsu est un massage traditionnel japonais à base de pressions digitales

https://www.shiatsu-france.com/article-le-shiatsu-est-il-un-massage.html

Laissez un commentaire

La moxibustion pour soigner


Vous connaissez certainement l’acupression, la pression avec les aiguilles ? Vous connaissez sûrement la digitopression, la pression avec les doigts ? Connaissez-vous la moxibustion ?

La moxibustion ou moxabustion est une méthode qui se base sur les mêmes points du corps que l’acupuncture mais au lieu d’user d’aiguilles, on utilise des moxas. En hiragana もぐさ mogusa signifie feuille séchée d’armoise commune. Le moxa est fabriqué à partir de la plante Artemisia vulgaris ou Artemisia japonica dont la propriété est de réchauffer et de lever obstruction des méridiens, éliminant les facteurs de froid et d’humidité, et, renforçant le fonctionnement des viscères. Les élèves en shiatsu étudient normalement dans leur parcours le maniement des moxas. Ceux-ci peuvent procurer des effets plus probants ou parfois plus appropriés que la stimulation des points en digito-pression. Parmi les procédés de moxas japonais : Onkyu, Kakubutsukyu, Tonetsukyu, Fukayakyu.

L’usage des moxas est très complémentaire au shiatsu. Les moxas sont aussi très efficaces sur un grand nombre de symptômes.


Parmi les intérêts des moxas est que l’on peut les utiliser sans risque d’infection car n’ayant pas d’action à travers la pénétration de la peau comme pourrait le faire une aiguille.


La moxibustion par bâtonnet agit par excitation calorique et ne touche pas la peau et il n’est donc pas un outil intrusif. L’utilisation de bâtonnets en restant à distance de la peau évite les risques de brûlure. Par la chaleur émise, le praticien tonifie ou disperse l’énergie dans un point ou un méridien. Le travail avec les bâtonnets de moxas permet d’harmoniser et d’équilibrer une circulation des énergies dans l’ensemble du corps et ce en respectant le receveur.

Je vous propose dans mon cabinet des séances de moxibustion à Poitiers.

Laissez un commentaire

Après l’effort, le réconfort

Les sportifs comme les amateurs de course à pied ont besoin de se préparer avant leur trail, semi-marathon ou marathon. Et ils ont encore plus besoin de récupérer après l’épreuve physique. Parmi les méthodes manuelles douces et très efficaces dans ces deux domaines, prévention et récupération, le shiatsu est à leur disposition. La thérapeutique par pression des doigts vient du Japon. Officiellement médecine conventionnelle et très usitée par les sportifs de tout niveau, le shiatsu reste confidentiel. Considéré comme une pratique alternative en France et méthode bien-être. Et son action en terme de détente musculaire n’est plus à prouver. Il agit sur les systèmes circulatoire, lymphatique, nerveux, musculo-tendineux. C’est à la fois doux, stimulant, apaisant, énergisant ! Merci à Vincent Hulin pour sa vidéo et son retour positif en terme de ressenti.

on teste le shiatsu

Comment le shiatsu peut nous aider dans notre pratique de la course à pied ? En préventif, ou en curatif, réponses avec Antoine, adepte d'arts martiaux, praticien à St Benoit, près de Poitiers. c'est bluffant ! @aAntoine Di Novi

Publiée par France Bleu Poitou sur Vendredi 26 avril 2019

Laissez un commentaire

Le Shiatsu et le Tabac

Arrêter de fumer, telle est la question. Au plutôt comment ? Quelle solution adopter pour en finir avec le tabac ? Ce poison qui nous pollue mais en même temps qui nous stimule, qui nous occupe, qui nous empêche de vivre, qui nous fait dépenser de l’argent, qui nous déstresse, qui nous rassure, et oui la cigarette c’est tout cela !

La solution est simple : d’abord dédramatiser, car le tabac n’a pas que des côtés négatifs. En médecine traditionnelle chinoise, le tabac (de bonne qualité bien entendu, nous ne parlons pas ici des contre-façons et autres tabac remplis d’adjuvants chimiques) sert à stimuler la circulation. En termes chinois francisé, il apporte du Feu dans le cœur. Et c’est à lire au sens littéral.

Ensuite, réaliser et comprendre. Car il faut savoir qu’une bouffée c’est comme un incendie de forêt. Imaginez, visualisez ce feu dans une forêt montagneuse qui brûle tout sur son passage : arbres, herbes, graminées, faune et flore ne résiste pas au rouleau compresseur du feu. Et bien le tabac c’est cela. Le feu qui brûle, qui sèche l’intérieur du corps : bouche, gorge, poumons, organes, etc. Et les cigarettes électroniques c’est au minima le contraire : un vrai raz de marée, un tsunami, de l’eau, de l’humidité dans les poumons et autres tissus corporels, sanguins, etc Sans parler des produits chimiques (même bios!)

Après ces remarques décrivant le côté obscure, passons aux bonnes nouvelles ! Il existe des solutions simples et efficaces pour réduire ou arrêter de fumer. Les solutions alternatives : relaxation, sport, diététique, sophrologie, hypnose, etc fonctionnent toutes mais pas pour tout le monde. 

Je vais vous parler ici du shiatsu, cette méthode thérapeutique douce venue du Japon qui agit sur des points cutanés et énergétiques situés sur le corps humain. A travers quelques séances et une pratique en autonomie appliquée à la maison, au travail, en famille, le changement est faisable.

Laissez un commentaire

Un centre de loisirs contre l’isolement

Le nombre de personnes âgées va doubler en 2025 et les personnes isolées doubler d’ici 2060 ! On ne peut pas laisser les gens isolés.

A Poitiers sous le nom de Cord’âges, une association innove.

La maison Cord’âges est un centre de loisirs, de rencontres et de stimulations pour les personnes en situation d’isolement.

Destinée au départ aux seniors isolés, un public plus jeune permettant du lien intergénérationnel est là aujourd’hui.

Le rôle de Cord’âges est un accompagnement des personnes en situation d’isolement, d’handicap, de dépendance et/ou ayant les maladies comme Alzheimer. Et les aidants aussi commencent à s’organiser.Ce type de structure n’existe pas en France et le besoin est énorme, entre Epahd, accueil de jour…

Dans cette association, j’anime des ateliers de relaxation autour de méthodes japonaises : shiatsu, auto-shiatsu, taiso.

Quelques extraits dans cette vidéo :
4’41 shiatsu assis
8’57 exercices taiso (gymnastique japonaise)
9’48 exercices self-shiatsu (auto massage japonais)

Pour suivre les événements de cette association formidable dirigée par Véronique David, aussi une personne formidable 😉 rdv sur leur page FB 

Laissez un commentaire

L’absentéisme au travail

Arrêts de travail

Arrêts de travail

Le chiffre vient de « tomber ». L’absentéisme au travail dans les entreprises, privées et publiques, en France représente près de 108 milliards d’euros par an.

C’est l’équivalent du budget de l’Education nationale qui part en fumée chaque année !

De quoi faire réfléchir à priori…

 

Quelles sont les raisons et les typologies des arrêts de travail ? Avec un absentéisme 2 fois plus important dans la fonction publique territoriale (8,34 %) que dans le privé (4,72 % ), les arrêts sont composés par environ 30% les maladies, les accidents du travail et les congés maternités.

Mais pour les 70% restants, on note les burn out : dépressions, épuisement psychique et les troubles musculo-squelettiques : affections physiques.

Alors quelles sont les causes de cet effondrement social ?

D’abord les conditions de travail dégradées, l’organisation du travail défaillante et les défauts de management.

Ensuite, le sens des salariés vis-à-vis de leur travail ainsi que le manque global de considération.

Comment enrayer ce phénomène sociétal de grande ampleur ? En améliorant la qualité de vie au travail.

Quelles solutions ? Les pratiques alternatives sont des atouts pour les employeurs. Les activités de sport, santé, bien-être, détente, relaxation, améliorent le quotidien des salariés. Parmi ces méthode de relaxation qui ont fait leur preuve : sophrologie, yoga, gymnastique, qi gong, pilates, shiatsu, do-in, méditation notamment.

Vous êtes un employeur et vous cherchez un professionnel ? Voici mon offre dédiée aux entreprises.

Laissez un commentaire

Votre praticien au Salon Zen

Si vous voulez essayer la gymnastique japonaise ou l’auto-massage shiatsu, j’ai le plaisir de vous annoncer que je serais présent au prochain Salon Bio RespireLaVie de Poitiers.

Au programme : 1 atelier collectif de gym appelée Taiso et 2 ateliers collectifs d’auto-massage appelé Self-Shiatsu.

Bougez Zen RESPIRE POITIERS à l’Espace des CHÂLONS

Espace ouvert – prévoir une tenue confortable – attention les places sont limitées

Vendredi 23 novembre 2018 :

12:30 Gymnastique Relaxation Japonaise – Antoine Di Novi

14:15 Self-Shiatsu ou l’art de l’auto-massage japonais – Antoine Di Novi

Dimanche 25 novembre 2018 :

12:30 Self-Shiatsu ou l’art de l’auto-massage japonais – Antoine Di Novi

Plus d’infos sur le Salon https://www.respirelavie.fr/poitiers/bougez-zen/

Laissez un commentaire

Annuaire de shiatsu

Annuaire Shiatsu France

Annuaire Shiatsu France

On trouve sur Internet pléthores de sites web et tout particulièrement ce que l’on appelle des annuaires.

Ces derniers abordent toutes les thématiques.

Le bien-être et la santé n’y échappent pas !

Certains sont peu ou prou connus et d’autres reconnus. Malheureusement sur Internet on trouve le meilleur comme le pire…

Le sujet qui nous intéresse est évidement celui des approches alternatives et tout particulièrement la discipline manuelle japonaise shiatsu.

Le shiatsu est ainsi mis en avant sur de nombreux sites avec des opérations de « duplicate content » ; les agrégateurs de contenus font des copier/coller d’articles trouvés sur d’autres sites. Donc l’écrit n’est pas vérifié par faute de temps, de laxisme ou d’incompétence.

C’est pourquoi il est bon parfois d’investiguer et de croiser les informations et les sources afin de se faire une opinion clairvoyante sur le sujet.

Aussi, un annuaire spécialisé dans le shiatsu et des méthodes complémentaires comme les outils des médecines chinoise et traditionnelle japonaise (Kampo) a vu le jour récemment.

Shiatsu France est un annuaire et un mag (blog) français qui met en lumière de manière professionnelle les caractéristiques et les valeurs du shiatsu.

On peut y trouver des éditos de qualité, lire des articles : actualités, interviews, écouter, voir des vidéos, s’informer sur les événements comme les stages en shiatsu en France et à l’Etranger, les sorties de livres/dvd.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le shiatsu et si vous cherchez un praticien ou une école shiatsu près de chez vous, l’annuaire Shiatsu France répondra à vos interrogations.

Pour en savoir plus, https://www.shiatsu-france.com/

Laissez un commentaire

Les familles shiatsus

Les styles de shiatsu

Les styles de shiatsu

Il existe plusieurs familles shiatsus. Certains styles sont reconnus et d’autres nettement moins. Un shiatsu peut être valorisé par ses techniques, son approche globale, sa notoriété et sa reconnaissance officielle.

On peut dire qu’il y a les shiatsus qui s’appuient sur la médecine occidentale basée principalement sur la structure anatomique et physiologique, et ceux se reposant sur la médecine orientale, qui est une approche plus systémique car elle prend en considération aussi bien les fonctions anatomiques que l’alimentation, les massages, l’acupuncture, la moxibustion, les exercices physiques. La médecine orientale s’appuie sur la médecine traditionnelle chinoise (avec ses méridiens et points d’acupuncture) et sur son appropriation par la culture japonaise avec l’usage de certaines zones réflexes de l’abdomen et du dos.

Au Japon on trouve les familles de shiatsu suivantes (extrait de mon livre « Le shiatsu pour tous »:

Le Shiatsu Namikoshi

Le shiatsu le plus (re)connu et le plus utilisé au Japon est le courant Namikoshi. C’est réellement le shiatsu incontournable. L’école de Namikoshi créée par Tokujiro Namikoshi (1905-2000) représente le shiatsu moderne. Il a commencé à pratiquer la thérapie manuelle dès son enfance afin de soulager sa maman qui avait une arthrite invalidante. Namikoshi Sensei a découvert très tôt que les pressions constantes faites avec les pouces et les paumes soulageaient d’une part les douleurs et stimulaient d’autre part l’état général de santé. Originaire de Hokkaïdo, Tokujiro Namikoshi s’est d’abord formé au anma à Tokyo puis avec ses expériences autour des techniques anpuku, il a fondé sa première école de thérapie shiatsu à Hokkaïdo en 1925. Puis, avec un succès ressortissant, il a ouvert en 1940 l’Institut japonais de shiatsu à Tokyo. Celui-ci est l’actuelle (même si des bâtiments ont été reconstruits depuis) Ecole japonaise de shiatsu, appelée à l’international : Japan Shiatsu College. Tokujiro Namikoshi est la personne qui a le plus œuvré pour la reconnaissance du shiatsu. Homme public, aimé, célèbre n’a pas hésité à s’occuper de célébrités japonaises et américaines, de Marylin Monroe à Mohamed Ali ! Son travail le plus pertinent a été très certainement de créer une méthode claire, une pratique pouvant être assimilée par des étudiants. C’est grâce à Namikoshi Sensei que le shiatsu a commencé à être pris au sérieux, comme option médicale et comme profession pérenne.

Aujourd’hui, la très grande majorité des praticiens se forme dans cette école. L’accent est mis sur la physiologie et l’anatomie c’est-à-dire basée sur la médecine occidentale. L’étude du Kanpo est aussi ajoutée au programme scolaire. Namikoshi Sensei a innové à travers ce qu’il nommait « le toucher de l’amour ». En fait, il a surtout développé le sens du toucher ; le praticien utilisant ses doigts et ses paumes. Les stimulations du corps humain passent par l’utilisation des points tsubos reliés aux terminaisons nerveuses et musculaires. Le diagnostic est effectué en temps réel par le toucher, par la palpation des pressions digitales. Namikoshi est l’un des premiers japonais à préciser les différentes pressions en shiatsu. Il définit ainsi un mode rythmique et fluide lors du passage naturel d’un point à un autre, concentré (sédatif) quelques temps sur un point ou vibratoire pendant toute la durée de l’application. Il définit également l’intensité des pressions qui va de légère à forte. Sa méthode vise à corriger certains troubles d’origine circulatoires, respiratoires, ou nerveuses, ainsi que les anomalies du système locomoteur ou endocrinien. Les techniques composent un protocole, et seules les répétitions de lignes de pressions avec des katas permettent d’améliorer son shiatsu. L’approche est comme celle des arts martiaux, rigueur, posture, répétition des gestes. Aussi, la plupart des autres enseignants japonais se sont formés avec Namikoshi.

Le Zen Shiatsu Masunaga

Shizuto Masunaga (1925-1981) a créé le Zen Shiatsu après avoir étudié le shiatsu auprès de sa mère Shizuka Masunaga et différents maîtres tels que Sugiyama, Sadakatsu Daikoku, Zentaro Koyama puis Tokujiro Namikoshi.  Son shiatsu basé sur les méridiens, un keiraku shiatsu, hérite de son parcours multiple dont ses études supérieures en psychologie à l’université de Kyoto. Aussi, en tant que chercheur, homme passionné, Masunaga Sensei a été l’un des professeurs à l’école shiatsu Namikoshi pendant environ 10 années puis il a décidé de fonder le Iokai. Cet institut singulier intègre dans son programme d’abord dédié aux élèves japonaise aussi bien les théories de la médecine chinoise : yin et yang, 5 principes, méridiens, points énergétiques que la psychologie clinique, ou les philosophies orientales et occidentales… Afin de se différencier des autres styles, le Zen Shiatsu porte l’empreinte unique de Shizuto Masunaga qui reste l’une des grandes figures emblématiques du shiatsu. Le travail du praticien consiste au rééquilibrage de l’énergie parcourant le long de méridiens, stimulant tel organe ou tel viscère. Son cœur de shiatsu repose certainement sur l’usage de diagnostic appelé sesshin, caractéristique du diagnostic oriental. Cet outil est l’héritage de la tradition de l’acupuncture, longtemps mieux « vue » par les spécialistes du monde médical et par le grand public en général. Car les thérapies manuelles ont pendant plusieurs décennies perdues de leur stature et de leur renommée en termes d’efficience thérapeutique. Masunaga Sensei a véritablement œuvré afin de revaloriser le shiatsu aux yeux du plus grand nombre. Il a d’ailleurs établi dans son étude des cartographies corporelles avec des zones réflexes spécifiques. Des « projections » du méridien du Poumon se retrouvent dans des zones de l’abdomen et certains trajets traditionnels comme le méridien du Gros Intestin est modifié, des membres supérieurs aux membres inférieurs. A travers le zen shiatsu, il mêle tradition médicale chinoise et pratique Zen. Le diagnostic passe par la palpation abdominale, sur les zones du Hara révélant la santé générale du patient. Le praticien « ressent » les 2 états énergétiques coexistant : le Kyo (manque d’énergie, vide, déficience) et le Jitsu (trop plein, blocage, cessation de mouvement). Afin de « réharmoniser » le receveur, le praticien cherche à tonifier le Kyo voire à disperser le Jitsu. Son traitement consiste en des pressions avec les doigts mais aussi en utilisation les coudes ou les genoux. Les étirements des méridiens sont la base du zen shiatsu. Aujourd’hui, le Zen Shiatsu est principalement enseigné au Japon. Son fils Masunaga Haruhiko, vient de temps en temps en France et en Europe animer des stages.

Le Shiatsu Kurétaké

Yutaka Sakakibara qui a édifié le Shiatsu Kurétaké en 1975 est né à Tokyo en mai 1929. Il s’est principalement formé avec Namikoshi Sensei. Son style shiatsu vient de l’école orientale la plus ancienne. Parmi les caractéristiques de ce shiatsu est d’accorder beaucoup d’importance aux katas. L’idée centrale  est d’éviter l’accumulation de fatigue, base sine qua non d’une pratique de shiatsu thérapeutique intensive. Le shiatsu Kurétaké intègre un apprentissage qui permet de préserver le praticien de surcroît de fatigue, de douleurs lombaires et de « blessures » articulaires notamment l’articulation métacarpo-phalangienne du pouce. Cela passe par la notion d’une pratique sans s’épuiser avec les cinq conditions suivantes : utiliser le principe du levier et les forces de réaction d’appui au sol, adopter une posture sans fatigue pour le bas du dos en mettant les épaules de niveau, adopter une posture qui permet une pression maintenue stable, réduire au minimum l’amplitude du transfert du poids corporel et ne pas pencher le buste vers l’avant lorsque les membres inférieurs sont immobilisés. Il s’appuie également sur trois paramètres essentiels : le placement, la posture et la direction et l’amplitude du transfert du poids du corps. Masanori Okamoto qui a écrit le « Précis de Shiatsu Kurétaké » en 2012 (traduit en français par Daniel Menini), est l’un des ambassadeurs actuels du shiatsu Kurétaké. Dans ce livre, l’auteur nous fait part des techniques originales de son maître, insistant sur le fait de toujours appliquer des pressions perpendiculaires. Et parlant de l’essence même de l’art du shiatsu qui doit intégrer les cinq conditions pour un shiatsu sans fatigue, correctement assimiler les trois paramètres précédemment cités. Et bien entendu les fameux trois principes de pressions émis également par plusieurs maîtres tels Namikoshi Sensei ou Masunaga Sensei, le principe de perpendicularité de la pression, le principe de maintien de la pression et le principe de concentration. Sakakibara Sensei disait « on ne peut pas progresser si l’on ne comprend pas en observant ».

 Le Shiatsu Koho

Koho signifie littéralement ancien, classique. Le Koho Shiatsu a été créé par un enseignant en arts martiaux Ryoho Okuyama, qui a notamment pratiqué le jujitsu. Son courant est le hakkō-ryū koho shiatsu. Hakko Ryu est littéralement le courant de la « huitième lumière ». Son école située à Omiya dans la préfecture de Saitama au Nord de Tokyo, est ouverte à tous ceux désireux de pratiquer le shiatsu. Disciple du professeur Hirata qui était médecin spécialiste de la médecine traditionnelle chinoise, il a fondé sous l’appellation du Koho en 1941 un shiatsu Keiraku reposant sur les points tsubos situés le long des méridiens. Aussi, adapté aux pratiquants d’arts martiaux plutôt robustes, ce shiatsu a la particularité d’être incisif, très pénétrant et surtout très rythmé. L’une des méthodes de diagnostic utilisée se nomme Myakushin.

Le Shiatsu Nonindo

C’est Ryotan Tokuda, né à Hokkaido au Japon en 1938, diplômé de philosophie bouddhiste de l’université de Komasa et maître Zen (école Soto) qui a fondé le shiatsu Nonindo. Le Nonindo Shiatsu est un Keiraku Shiatsu dans la lignée des styles s’appuyant sur les 12 méridiens ordinaires de la médecine chinoise. Mais avec un toucher spécifique. L’une de ces spécificités du shiatsu Nonindo est la « prise de l’accordéon » c’est à dire le travail des méridiens par binôme et couplage énergétique. Le praticien régule l’énergie en pressant les lignes en simultané du Poumon et du Gros Intestin. De plus, seules certaines parties de méridiens et certains points sont effectués. Ryotan Tokuda enseigne dans son shiatsu aussi bien les théories fondamentales de la médecine chinoise, la diététique énergétique chinoise, et les exercices de santé. C’est une vision holistique où l’attitude globale et la posture du praticien sont essentielles pour promulguer un soin de qualité.

Les autres shiatsus aux USA et en Europe

Le Shiatsu Macrobiotique

Créé par Michio Kushi (1926-2014) dans les années 1970 le shiatsu macrobiotique est une thérapie familiale. Ce courant a été fortement développé par Shizuko Yamamoto (1924-2015). Ce shiatsu a gagné en notoriété grâce au livre « Le shiatsu aux pieds nus ». Techniques extraites du Sokuatsu, un cousin du shiatsu, avec l’utilisation des pieds lors de manœuvres afin d’exercer des pressions efficaces, l’usage des pouces étant plus limité, sur des patients américains dont la morphologie est bien plus « épaisse » que les japonais… Ces techniques avec les pieds composent une dominante. Un autre trait distinctif de ce style est l’association du régime macrobiotique : Sei Shoku une diététique traditionnelle japonaise.

Le Yoseido Shiatsu

Le Yoseido Shiatsu a été fondé par Yuichi Kawada qui fut élève à la fois de Tokujiro Namikoshi et de Shizuto Masunaga. Praticien de Shiatsu comme son père, Yuichi Kawada a été vivement inspiré et a souhaité diffuser le shiatsu à travers le monde. Il a d’abord vécu aux Etats-Unis puis en France et s’est ensuite installé de manière plus définitive en Belgique. Le Yoseido Shiatsu signifie « Shiatsu de la longévité ». La fusion entre les techniques structurelles et l’utilisation des méridiens est mise en avant. Mais ce style est surtout influencé par les textes anciens mystiques notamment le carré magique et le Yi-King, livre des mutations. Le Yoseido Shiatsu se repose donc sur les points tsubos des  12 méridiens ordinaires mais aussi sur ceux situés sur les 6 vaisseaux merveilleux. Ce qui est peu commun dans la pratique shiatsu. Il intervient depuis quelques années dans les hôpitaux St-Luc et St-Rémi à Bruxelles.

Le Ohashiatsu

Fondé par Wataru Ohashi, ce style shiatsu intègre principalement les spécificités du shiatsu enseigné par Shizuto Masunaga. Wataru Ohashi a fait des études en littérature, notamment la littérature noire américaine. Il s’est d’ailleurs rendu rapidement aux Etat-Unis où il s’est installé. Appelée aujourd’hui méthode Ohashi, celle-ci intègre des manœuvres et des exercices de méditation issus de la philosophie orientale. Selon le fondateur, sa technique va au-delà du shiatsu, c’est une « danse de l’énergie » avec des composantes psychologiques et spirituelles participant au bien-être du receveur. Le donneur est aussi important que le receveur dans le soin. Cette approche n’utilise pas spécifiquement les points mais se concentre surtout sur l’expérience holistique du receveur impliquant son corps, son mental et son esprit. A cela, certains déplacements et un certain travail des mains sont propres à ce style.

C’est une pratique shiatsu particulièrement adaptée au tempérament des occidentaux, ce qui participe évidemment à son succès en Europe ! Ohashi Sensei a su également développer des extensions à son shiatsu notamment avec l’usage de techniques spécifiques avec les nihon-tenugui : serviette japonaise.

Le Yin Shiatsu

Le Yin Shiatsu a été fondé par Takeuchi Nobuyuki. Maître dans l’art du sabre et docteur en médecine chinoise, sa grande curiosité l’a amené à faire de sa clinique un lieu d’études où sont enseignées et pratiquées des approches thérapeutiques dans les domaines du yin shiatsu, de la pharmacopée chinoise et de la phytothérapie, de la diététique, des examens sanguins et le qi-gong thérapeutique.

Le shiatsu yin intègre une grande profondeur dans son travail : les pressions sont progressives et profondes. À l’approche énergétique s’ajoutent des éléments ostéo-articulaires et des correspondances exclusives identifiées d’après l’observation de la biomécanique humaine. La recherche de mobilité et l’attention portée à la respiration sont au cœur ce style. C’est l’un des rares courants à utiliser le sokanshin, un « doigt »  en bois, qui permet des appuis plus profonds. Par ailleurs, on prépare les futurs thérapeutes à une certaine morale inspirée de la vie des samouraïs ; le shiatsu amène exigence et conscience.

Le Shiatsu de Nakazono

Masahiro Nakazono était à la fois Maître d’Aïkido (art martial interne japonais) et de Kototama (méditation de chants vibratoires ; koto pour mots et tama esprit ou âme). Il a développé un shiatsu qui intègre la théorie des méridiens issue de la médecine chinoise et du Kampo (médecine japonaise). Nourri de l’apport de techniques plurielles comme le Te-Ate du kanji 手 pour main soit l’imposition des mains ou soin médical, il élabore un shiatsu global. Sans dissocier les relations entre corps et esprit, dense et subtile, manifesté et non manifesté, en apportant du sens entre le symptôme et le psychique. Ainsi, ce style de shiatsu traite le corps par des enchaînements particuliers, des déplacements et des pressions uniques sur le sol.

En savoir plus sur les familles de shiatsu

Laissez un commentaire

Le diagnostic des ongles

Diagnostic des ongles

Diagnostic des ongles

En shiatsu, le praticien a une approche dite globale du patient. Un ensemble de critères est pris en compte dans le soin apporté au patient.

On parle souvent de bilan énergétique en France, car le mot diagnostic est normalement usité par le corps médical. Pourtant dans divers pays comme les Etats-Unis, les thérapeutes n’hésitent pas à réaliser des diagnostics. Ils sont des outils permettant de mieux comprendre la personne reçue.

Ils participent à l’analyse physiologique, psychiques, organique de l’individu. On peut noter les diagnostics par le toucher, par le visuel, par l’écoute, etc…

Les diagnostics peuvent être effectués sur les mains, les pieds, le dos, l’abdomen mais aussi sur les ongles. Oui, car l’état des ongles révèle un état de santé de l’être humain. Dans le shiatsu macrobiotique, on dit que la qualité de la nourriture est reflétée dans les ongles. En examinant les ongles, on peut discerner l’état de santé de la personne particulièrement l’état du foie.

Un ongle très court atrophié correspond à des nerfs suractivés et une alimentation défectueuse. C’est une état de dégénérescence. Un ongle trop large indique une hypoactivité des nerfs sensoriels qui va jusqu’à l’insensibilité. Une personne aux ongles longs tend à avoir les poumons faibles. Une personne aux ongles courts tend à souffrir de troubles cardiaques et nerveux et est sujette à la dépression nerveuse. Un ongle triangulaire dénote une tendance aux troubles du système nerveux central. Les gens aux ongles étroits ont une faible constitution mais de la volonté et de la persévérance. Un ongle en forme d’olive montre que le système artériel est faible. Des problèmes de colonne peuvent aussi avoir lieu. Des ongles en forme d’éventail dénotent des problèmes de foie. Des sillons au milieu de l’ongle indiquent la présence de vers ronds comme l’ascaris. Des ongles avec le bout retroussé indique la présence de vers longs de la famille des encyclostomadides. Des sillons horizontaux révèlent une carence en calcium. Si tous les ongles ont une forme convexe ou une bosse sur le dessus, il y a des problèmes de bronches comme la tuberculose ou la pleurésie. Si la bosse est très prononcée, on peut diagnostiquer des problèmes de foie, d’artériosclérose. Si vus de profil, les côtés de l’ongle sont carrés plutôt qu’arrondis les reins fonctionnent mal. Si le dessus de l’ongle est plat plutôt que bombé, le système lymphatique est faible et le sujet peut facilement contracter les oreillons ou une inflammation des amygdales. La présence de sillons verticaux peut indiquer des problèmes d’intestins affaiblis, de peau, du système circulatoire. Extrait du Shiatsu aux pieds nus de Shizuko Yamamoto.

Laissez un commentaire

Self Shiatsu et Do In

Je vous présente en avant première, mon 2ème livre Self Shiatsu et Do In. C’est un manuel d’automassage shiatsu et de pratique énergétique do in.

Au programme un peu de théorie pour appréhender ces méthodes de santé venues du Japon. Puis, des exercices à réaliser, adaptés aux enfants, parents et grands-parents pour (re)trouver la vitalité. Afin que ces techniques japonaises n’aient plus de secrets pour vous, le manuel contient des illustrations originales et des descriptions simples et précises.

N’attendez plus pour prendre votre santé en main ! Penser au shiatsu dès le réveil pour booster sa journée, après le déjeuner pour bien digérer, avant de se coucher pour mieux dormir. En prévention pour calmer les maux de tête, soulager les contractures musculaires ou encore dénouer les tensions dues au stress. Suivez Lian, Sakura, les élèves d’Antoine et ses assistants : Kotori l’oiseau et Kuma l’ours.

Bonne lecture et surtout bonne pratique :)!

Laissez un commentaire

Construire de bonnes relations

Confucius

Confucius

Il était une fois un groupe de porcs-épics qui essayaient de se tenir chauds l’hiver. Dès qu’ils se serraient trop les uns contre les autres, ils se piquaient mutuellement et devaient aussitôt s’écarter. Mais, à ce moment-là, ils ne se tenaient plus chauds. Il leur fallut une bonne partie de l’hiver pour trouver la bonne distance : celle à laquelle ils pouvaient se tenir chauds sans se blesser les uns les autres.

Selon Confucius (homme destin de la culture chinoise dont la civilisation a été marquée par sa pensée et sa sagesse), pour entretenir des relations durables avec les membres de sa famille, ses amis, ses collègues de travail, l’intimité extrême et l’excès de distance sont déconseillés.

En effet, Confucius nous avertit que, avec les amis comme avec les supérieurs hiérarchiques, nous devons conserver une certaine distance et savoir où se situent les limites entre intimité et la discorde. Dans la vie professionnelle, si vous êtes toujours à tourner autour de vos supérieurs, que votre présence soit requise ou non, vous vous attirerez des camouflets. De même si vous êtes toujours collé à votre meilleur ami, vous allez finir par l’agacer. Avec les amis et la famille, la modération est la meilleure attitude. L’indépendance et une distance respectueuse sont essentielles à la dignité personnelle de l’individu ; et ce respect doit être maintenu, même avec les personnes dont nous sommes le plus proches.

La psychologie qualifie de comportement non aimant les attitudes selon lesquelles, au nom de l’amour, les personnes se conduisent de manière possessive, coercitive avec les êtres les plus chers. Au nom de l’amour, nous aimerions, non consciemment, que nos proches se conduisent comme nous le souhaitons.

Confucius nous enseigne que nous devons traiter équitablement chaque personne, maintenir une distance pleine de tact et laisser  à chacun l’espace nécessaire.

Laissez un commentaire

Shiatsu : l’art de l’ouverture

massage shiatsu

massage shiatsu

Depuis la nuit des temps, différentes façons de prendre soin du corps se sont développées en Chine.

Le shiatsu est né d’un mélange d’anciennes méthodes de guérison japonaises telles que le Ankyo et le Do In, qui stimulent le flux d’énergie dans les méridiens, avec certaines formes d’acupuncture chinoise.

Reconnu comme thérapie de guérison traditionnelle dans les années 50 grâce à l’action initiale de Tokujiro Namikoshi, le shiatsu est devenu un art de guérison magistral car il intègre aussi bien la philosophie du diagnostic et du traitement de l’acupuncture à la forme de massage appelée Anma (ou amma).

Le shiatsu est une thérapie contemporaine reconnu en tant que médecine officielle par le gouvernement japonais depuis 1920. Il agit sur les différents niveaux énergétiques du corps physique, émotionnel, psychologique, spirituel. Le shiatsu a pour but de soigner en associant certaines forces à la capacité de guérison innée d’une personne.

Le shiatsu n’est pas qu’une technique thérapeutique telle que l’on l’entend en Occident. C’est un art ou une pratique basés sur de la philosophie, de techniques de massages, d’exercices et étirements, de pensées de vie, de diagnostics sophistiqués. C’est une manière de vivre, un remède familial efficace et un système spécialisé en diagnostic et guérison.

De nos jours, de plus en plus de personnes recherchent un nouveau sens à leur vie et la possibilité d’être responsable de leur propre santé. Il est clair que certains pays occidentaux sont bien plus en avance que d’autres comme la France certainement la plus en retard sur le sujet mais les choses avancent doucement culturellement.

Les concepts de l’acupuncture et du shiatsu exercent une attraction positive car ils proposent en même temps approche physique et profond sens de la spiritualité et où le receveur (celui qui reçoit le soin) [en France, on l’appelle patient « celui qui souffre », client, usager ou encore sujet…] tient le rôle principal.

Le shiatsu est directement lié aux arts martiaux japonais. Son diagnostic ne cherche pas à voir quelque chose mais attend que quelque chose se manifeste.

« La vie n’est pas un mystère, mais un art que nous n’avons pas entièrement maîtrisé » Kawada Sensei.

Laissez un commentaire

Le concept du « Do »

Kanji Do

Le concept philosophique du Do serait étroitement lié à la pratique et à l’expérience. Nakamura Sensei a écrit : « Où l’homme marche et où la voiture parvient à passer, nous appelons cela communément Do (c’est à dire le chemin, la route) ». En considérant les deux composantes du mot Do, nous retrouvons une signification plus profonde et un sens éthique et philosophique qui viennent se rajouter.

L’origine du mot Do nous vient de Chine Ancienne et désignait le parcours du soleil. Ainsi, la signification est « Le soleil se lève à l’est et se couche à l’ouest ». Dès que le soleil se lève à l’est, les oiseaux ouvrent leurs yeux et commencent à chanter. En même temps, les végétaux et les arbres poussent. L’homme se lève et commence sa journée. Quand le soleil se couche à l’ouest, les oiseaux retournent dans leur nid et les végétaux ainsi que les arbres commencent à dormir. L’homme se repose de son travail quotidien et récupère dans le sommeil. De cette façon, tous les êtres vivants se tournent vers le soleil et sont fatidiquement dirigés par celui-ci.

La doctrine de Confucius part d’une recherche des vrais comportements divinatoires, la doctrine de Confucius suit le « chemin du soleil ». De là sont parties toutes les doctrines. Dans la Chine Ancienne, on décrit le parcours du soleil comme le chemin du ciel. Ce qui signifie le chemin sous le ciel, c’est-à-dire sur terre. On appelait cela le « Grand Chemin ».  Le chemin moral que tout homme doit parcourir s’appelait le « Chemin des Hommes ». En harmonie avec cela sont nés, le Budo, le Kado (Chemin des Chants), le Chado (Chemin du Thé), le Shodo (Chemin de l’Art Littéraire), etc…

En aucun cas, le chemin ne doit être quelque chose d’éloigné. Au contraire, chaque chemin se trouve en réalité tout près de soi. Sans le soupçonner, l’homme parcourt quotidiennement tous ces chemins. Lorsque le passé s’étend au-dessus du présent jusque dans le futur et que la transmission par les parents arrive aux enfants et aux petits enfants, alors c’est la réalisation des chemins. Le Budo nous parvient par une de ces chemins de transmission et il nous incombe de le transmettre à nouveau. Article extrait de Ceintures Noires HS avril-mai-juin 2003

 

Laissez un commentaire

Zen : le shiatsu des méridiens

…La plupart des méthodes de santé et de beauté à la mode se sont développés grâce à l’expérience personnelle d’un individu, puis systématisés par la suite. Plus une méthode est originale, impressionnante et révolutionnaire, et plus elle démontre son efficacité, plus la personnalité du professeur entre en jeu…

…Tout comme l’expression « souffle de vie » est utilisée partout dans le monde, le mot respiration est synonyme d’être en vie. Il est donc tout naturel que pour vivre une existence saine et équilibrée on doit apprendre la manière correcte de respirer. Dans l’absolu, toutes les méthodes de santé devraient commencer par un enseignement de la manière convenable de respirer, mais cela est plus facile à dire qu’à faire. Respirer consciemment ne semble tout simplement pas naturel. Personne ne respire consciemment tout le temps et, en réalité, vivre est pour une large part un processus inconscient. La respiration est normalement un acte inconscient et automatique mais elle peut être aussi contrôlée volontairement…

…Dans la démarche orientale, on s’efforce d’obtenir une compréhension tacite des choses qui sont au delà de la description afin d’arriver à saisir leur réalité au travers de l’expérience réelle sans avoir recours aux mots. Seule l’approche scientifique occidentale affirme que rien ne peut commencer tant que tous les termes ne sont pas clairement définis. En réalité, une caractéristique essentielle de tout chose appartenant à la vie est qu’elle ne peut pas être réellement comprise autrement que par l’expérience directe…

…Il est indispensable d’apprendre à relâcher les tensions afin d’améliorer la circulation du Ki et d’obtenir un équilibre dans les processus fondamentaux du corps. La tension dénote une condition contractée et serrée. Si la tension est un état normal en réponse à certaines situations, elle indique généralement qu’on est décentré ou préoccupé par quelque chose. La tension peut gêner la circulation du Ki dans l’organisme et c’est la raison pour laquelle la tension est indésirable…

…On sait que les disciplines traditionnelles d’Orient telles que le Yoga, le Do-In et le Tai-Chi constituent les meilleurs exemples d’exercice non contraignant. On a découvert que ces formes adoucies d’exercices sont très utiles pour améliorer la fonction des organes internes et du système autonome. Malgré cela, la plupart des occidentaux n’ont pas encore réalisé que les concepts orientaux qui embrassent le phénomène de la vie, nous ont offert des modes d’exercices qui peuvent surpasser de loin les approches scientifiques limitées des enchaînements sportifs…

Extrait du livre « ZEN Exercices visualisés – Travail des méridiens pour le bien-être » Shizuto Masunaga, Guy Trédaniel Editeur

Laissez un commentaire

Chaise, futon ou table de massage ?

massage détente

massage détente

Le shiatsu est une méthode manuelle détente avec plusieurs atouts.

D’abord il s’adapte à tous, des enfants aux plus grands car il peut s’appliquer dans toutes les positions : latérale (de côté), en décubitus ventral (sur le ventre), en décubitus dorsal (sur le dos) ou encore assis.

Un autre avantage du shiatsu est qu’il peut se donner assis (sur une chaise ergonomique, un banc ou un tapis sur le sol), allongé sur un futon ou sur une table de massage.

La chaise ergonomique est parfaitement adaptée au monde de l’entreprise, des salons bien-être par exemple. Elle est super pour effectuer un shiatsu court (10/15 minutes) pour une relaxation dynamique, très efficace pour détresser rapidement et déconnecter le mental.

Le futon de massage est souvent couplé à un tatami en paille de riz parfois brodé, ceci pour un plus grand confort. On peut se servir d’un futon de « voyage » pour proposer du shiatsu à domicile ceci permet d’offrir aux clients un espace de détente et relaxation optimale. Le futon est normalement moins encombrant qu’une table. Toutefois cela dépend de sa dimension, en général entre 70 cm et 200 cm de large et 180 cm et 240 cm de long. Et il existe de nos jours des tables très ergonomiques, pliables et transportable dans une housse.

Mais la « vraie » table de massage japonaise a des spécificités propres au shiatsu. Elle est difficilement transportable car c’est une table solide, large et basse avec des pieds en acier ; le praticien shiatsu doit pouvoir transférer le poids de son corps (comme il le fait sur le sol), il peut monter partiellement (appui avec une jambe) ou entièrement sur la table. Il est d’usage de choisir une table en cohérence avec la discipline bien-être proposée : massage ayurvédique, massage californien, massage suédois, massage tuina, etc… c’est à dire une table avec ses dimensions, ses formes, ses couleurs, ses matériaux etc…

 

 

 

Laissez un commentaire

Séances antistress cou et tête

Shiatsu antistress

Shiatsu antistress

Depuis fort longtemps le stress est une réaction physiologique normale et globalement positive car il a permis à l’homme de survivre et de s’adapter à son environnement. Aujourd’hui, dans nos sociétés dites modernes, évoluées, les choses ont bien changé. Si un certain niveau de stress est nécessaire car il agit comme un stimulant essentiel dans notre vie, à l’inverse, un excès de stress nuira à notre organisme. Le système nerveux autonome est particulièrement sollicité par l’activité du stress, qui stimule entre autre de l’adrénaline, et apaise notamment grâce à l’acétylcholine. Puis, le système des hormones est activé, et en cascade l’ensemble des systèmes corporels et psychique. A la longue, le stress peut conduire à diverses pathologies comme la dépression. Trop stressé, on dort mal, on est anxieux, fatigué et irritable. Parmi les solutions anti-stress pour rester zen, on notera l’alimentation (magnésium, fruits, vitamines, légumes verts…), l’activité physique (sport, gym, marche dans la nature…), la relaxation avec la respiration (yoga, do in…), la réflexologie plantaire, les plantes (infusion, phytothérapie…), la méditation ou encore le shiatsu. Le shiatsu est un outil japonais terriblement efficace contre le stress. Le shiatsu antistress des zones du cou, de la tête, du dos et des jambes. Voir praticien à Poitiers 

Laissez un commentaire

Massage bien-être à Poitiers

Sous les termes massage et bien-être on peut s’accorder à définir de la manière suivante. Le massage (appelé aussi massothérapie) consiste en l’application d’un ensemble de techniques manuelles qui visent le mieux-être des personnes grâce à l’exécution de mouvements des mains, des doigts sur le corps. Le terme « massage » est en France « protégé » par les kinésithérapeutes. Cependant, de nombreuses écoles ne délivrant pas de diplôme d’Etat forment aux massages bien-être. Mais il veut mieux parler de modelages pour toutes ces méthodes corporelles. Parmi celles-ci et selon les origines géographiques et culturelles, on notera notamment les méthodes les plus connues et reconnues : massage japonais shiatsu, massage chinois tuina, massage suédois, massage californien, massage ayurvédique, massage thaïlandais, massage assis amma…

Avant tout un moment détente mais aussi avec un but de bien-être, le massage contribue à réduire le stress, à prévenir la maladie et à améliorer l’état de sa santé. Il a de nombreux effets positifs comme le soulagement de douleurs, l’apaisement, l’augmentation de la capacité respiratoire, l’amélioration de la digestion et la réduction de la constipation, l’amélioration de la circulation sanguine et lymphatique… Certes le mot bien-être est particulièrement galvaudé et nombreuses sont les personnes usitant ce terme à tout-va ! En réalité, le bien être est intimement lié à la santé, physique (sensation d’une bonne santé physiologique générale et d’une satisfaction des besoins primordiaux du corps) et psychologique (évaluation personnelle sur ses perceptions et satisfactions diverses : financières, professionnelles, sentimentales).  Son opposé est mal-être.

Le shiatsu du visage est un véritable apaisement. Le shiatsu est très efficace en terme de détente. Les massages des épaules et de la nuque sont bien venus car ce sont les zones parmi les plus crispées. Il y a ceux des jambes dont les vibrations favorisent la circulation, ceux du ventre qui améliorent le transit intestinal. Un praticien pour votre soin bien-être à Poitiers ou à Saint-Benoit

Laissez un commentaire

La Presse en parle

Photo © Pierre AMAR

Antoine Di Novi anime des cours collectifs pour l’association Poitou Shiatsu. L’association propose des événements collectifs, sous forme de cours, d’ateliers et de stages, contenant des exercices de relaxation, de respiration, de détente et de bien-être principalement basés sur le shiatsu.

La méthode vient du Japon.

Elle contribue notamment à réduire le stress, décompresser et accroître la concentration… Antoine Di Novi, l’enseignant : « Ce qui est intéressant dans la pratique du shiatsu, c’est qu’il y a une partie mécanique et une partie énergétique, basée sur la médecine traditionnelle chinoise. On travaille sur les méridiens de l’acupuncture mais avec les doigts. Il n’y a donc pas d’aiguille » explique l’enseignant fondateur.

Formé aux techniques de relaxation en Occident puis en Asie, Antoine Di Novi a par ailleurs suivi une formation à l’institut français de shiatsu à Paris. Il pratique aussi les arts martiaux depuis une trentaine d’années (judo, karaté, iaido et ju-jitsu). L’association accueille les enfants à partir de 10 ans et les adultes de tous âges. Elle compte une quarantaine d’adhérents pour la plupart en activité (un quart de retraités). « Ils viennent chercher de l’apaisement et du relâchement. Nous travaillons dans toutes les positions debouts, assis, parfois couchés, sur un tatami ou sur une chaise » précise l’enseignant. Poitou Shiatsu propose trois cours d’une heure, chaque semaine, de septembre à juin.

Deux le jeudi, salle Collinot à Poitiers. Un autre le samedi au dojo des Chardonnerets à Saint-Benoît.

Le shiatsu est une discipline qui demande beaucoup d’assiduité et de régularité.

Il est donc souhaitable d’assister au moins à une séance par semaine. « Nous proposons également des stages de self shiatsu pour apprendre à s’automasser et des modules de formation, avec remise de certificats » ajoute Antoine Di Novi.

Article rédigé par Pierre AMAR journaliste de Centre Presse

Laissez un commentaire
Pages