Les méthodes pour traiter l’insomnie

Parmi les maux du quotidien, l’insomnie est très répandue. Qui n’a pas eu des problèmes de sommeil, des difficultés à s’endormir, des réveils incessants dans la nuit… Comprendre l’insomnie passe par l’étude du sommeil : fonctionnement, cycles, effets, contre-indications, température corporelle, bonnes pratiques. Cette analyse fera prochainement l’objet d’un article à part entière. Énumérons d’abord les « causes » et les méthodes qui permettent d’agir sur l’insomnie. Pour améliorer son sommeil, il ne faut pas trop manger et réapprendre à boire. L’alimentation joue donc un rôle majeur. Par ailleurs, l’influence du stress sur le sommeil est aussi prépondérante.  Les armes antistress sont nombreuses : les techniques de respiration, les exercices physiques modérés, le rêve, les méthodes de relaxation : Schultz, Jacobson, Vittoz. Parmi les actions vertueuses c’est à dire en terme de bienfait sur la qualité du sommeil, les effets du rire sont extraordinaires. Travailler son humour est à favoriser. Le rire est antistress, il permet de se relaxer ; le rire vient  avec le sourire, la fête, le chant… Cultiver son amour est aussi à mettre à oeuvre dans sa vie. Les relations entre l’amour et le sommeil sont visibles. Il nous faut parfois réapprendre à aimer pour réapprendre à bien dormir. La place de la sexualité est aussi en lien avec un sommeil profond et réparateur. Les états de la literie, du matelas, de la couette, des oreillers ont un effet direct avec un bon ou un mauvais sommeil. Savoir s’endormir s’apprend et on ne le sait pas forcément. Dormir est avant tout une question de confiance, on doit éviter de lutter avec son mental mais plutôt essayer de couper avec l’environnement extérieur.

Parmi les méthodes venues de l’Orient, les massages orientaux tout particulièrement le shiatsu et le do-in sont incontournables. On note aussi les arts martiaux comme le Tai Chi Chuan ou le yoga Nidra. De plus, les techniques complémentaires comme l’acupuncture, la moxibustion, la digitopuncture (le shiatsu énergétique) et l’auriculothérapie sont efficaces.

Parmi les méthodes promues par l’Occident, l’homéopathie obtient de bons résultats mais également l’oligothérapie, la thalassothérapie (thermalisme), l’ostéopathie et ses variantes comme la chiropaxie, la fasciathérapie et l’éthiopatie, la naturopathie, et, enfin les disciplines dérivées de l’hypnose, la sophrologie et la relaxologie.