Relaxation, l’art de respirer

La relaxation ouvre un bien-être mental et physique. Elle est d’ailleurs un excellent outil d’accomplissement de sa vie c’est pourquoi son importance devient aujourd’hui indéniable. La pratique de la relaxation a une action directe sur le (mauvais) stress, les angoisses, les peurs, les émotions négatives…La relaxation a de nombreux bienfaits et s’applique facilement dans les domaines du travail, du sport, de la pédagogie, de la préparation à la naissance, au développement personnel jusqu’à la psychothérapie. Associée à certains traitements médicaux, la relaxation peut être une aide précieuse en favorisant notamment la lâcher-prise. La relaxation regroupe diverses disciplines reconnues qui ont fait leur preuve, de la sophrologie à l’hypnose, de la relaxologie et les techniques de visualisation, de focalisation, d’induction, Vittoz, Schultz, Jacobson, Erickson, le yoga nidra, le zen shiatsu, etc… La relaxation s’applique aux enfants, aux adultes de tout âge, aide à préparer les examens, les compétitions sportives, à la naissance, réduit les problèmes liés au stress, aux maladies dites psychosomatiques, les troubles psychologies, les troubles de la sexualité. Dans toute méthode de relaxation, la première chose à effectuer c’est de respirer. En effet, la respiration et l’art de bien respirer est la base des relaxations. La respiration est à la base du développement des capacités physiques et psychiques et de la faculté de modifier les états de conscience.  Elle est donc essentielle à notre équilibre nerveux, mental, psychique ainsi qu’au maintien de notre harmonie (de notre santé). Pour vaincre le stress négatif, il faut apprendre à se détendre physiquement, émotionnellement et mentalement ; pour se détendre il faut apprendre à respirer…

Laissez un commentaire

Quelles sont les méthodes douces pour gérer son stress ?

C’est une question d’actualité ! Le stress est une « chose » qui nous envahit, nous parasite, nous fatigue, nous pollue….qui est-il ? d’où vient-il ? quelle méthode utiliser pour le réduire ? Le stress existe depuis tout temps. Il est sans doute apparu avec les premières espèces vivantes, plus ou moins élaborées, avec les dinosaures ou peut-être même avec les amibes et autres protozoaires. Nous partirons tout de même de l’idée que le stress a immergé avec celle de la vie humaine. Les émotions ressenties par les premiers hommes et leurs effets physiologiques sur les variations de leur battement de cœur, de leur transpiration, de leurs tremblements, de leurs maux de tête et d’estomac, incarnent les émanations et les origines du stress. Sur un plan plus sémantique, le stress vient du mot latin stringere qui peut être traduit par serré. Le mot stress provient aussi de l’anglais distress qui signifie détresse avec le sens de contrainte. Shiatsu, sophrologie, hypnose, yoga, acupuncture, de nombreuses techniques douces efficientes existent pour lutter contre le stress. Mais un élément commun est à prendre en compte : celui de la respiration. En effet, apprendre à respirer est la première étape dans la gestion efficace d’un stress vécu. Il faut donc apprendre la bonne façon de respirer, c’est-à-dire celle qui utilise le diaphragme. Il faut être à l’écoute du va-et-viens de son abdomen. Quand on respire bien, on va plus vite, plus loin et plus longtemps.

Laissez un commentaire