Construire de bonnes relations

Confucius

Confucius

Il était une fois un groupe de porcs-épics qui essayaient de se tenir chauds l’hiver. Dès qu’ils se serraient trop les uns contre les autres, ils se piquaient mutuellement et devaient aussitôt s’écarter. Mais, à ce moment-là, ils ne se tenaient plus chauds. Il leur fallut une bonne partie de l’hiver pour trouver la bonne distance : celle à laquelle ils pouvaient se tenir chauds sans se blesser les uns les autres.

Selon Confucius (homme destin de la culture chinoise dont la civilisation a été marquée par sa pensée et sa sagesse), pour entretenir des relations durables avec les membres de sa famille, ses amis, ses collègues de travail, l’intimité extrême et l’excès de distance sont déconseillés.

En effet, Confucius nous avertit que, avec les amis comme avec les supérieurs hiérarchiques, nous devons conserver une certaine distance et savoir où se situent les limites entre intimité et la discorde. Dans la vie professionnelle, si vous êtes toujours à tourner autour de vos supérieurs, que votre présence soit requise ou non, vous vous attirerez des camouflets. De même si vous êtes toujours collé à votre meilleur ami, vous allez finir par l’agacer. Avec les amis et la famille, la modération est la meilleure attitude. L’indépendance et une distance respectueuse sont essentielles à la dignité personnelle de l’individu ; et ce respect doit être maintenu, même avec les personnes dont nous sommes le plus proches.

La psychologie qualifie de comportement non aimant les attitudes selon lesquelles, au nom de l’amour, les personnes se conduisent de manière possessive, coercitive avec les êtres les plus chers. Au nom de l’amour, nous aimerions, non consciemment, que nos proches se conduisent comme nous le souhaitons.

Confucius nous enseigne que nous devons traiter équitablement chaque personne, maintenir une distance pleine de tact et laisser  à chacun l’espace nécessaire.