Le concept du « Do »

Kanji Do

Le concept philosophique du Do serait étroitement lié à la pratique et à l’expérience. Nakamura Sensei a écrit : « Où l’homme marche et où la voiture parvient à passer, nous appelons cela communément Do (c’est à dire le chemin, la route) ». En considérant les deux composantes du mot Do, nous retrouvons une signification plus profonde et un sens éthique et philosophique qui viennent se rajouter.

L’origine du mot Do nous vient de Chine Ancienne et désignait le parcours du soleil. Ainsi, la signification est « Le soleil se lève à l’est et se couche à l’ouest ». Dès que le soleil se lève à l’est, les oiseaux ouvrent leurs yeux et commencent à chanter. En même temps, les végétaux et les arbres poussent. L’homme se lève et commence sa journée. Quand le soleil se couche à l’ouest, les oiseaux retournent dans leur nid et les végétaux ainsi que les arbres commencent à dormir. L’homme se repose de son travail quotidien et récupère dans le sommeil. De cette façon, tous les êtres vivants se tournent vers le soleil et sont fatidiquement dirigés par celui-ci.

La doctrine de Confucius part d’une recherche des vrais comportements divinatoires, la doctrine de Confucius suit le « chemin du soleil ». De là sont parties toutes les doctrines. Dans la Chine Ancienne, on décrit le parcours du soleil comme le chemin du ciel. Ce qui signifie le chemin sous le ciel, c’est-à-dire sur terre. On appelait cela le « Grand Chemin ».  Le chemin moral que tout homme doit parcourir s’appelait le « Chemin des Hommes ». En harmonie avec cela sont nés, le Budo, le Kado (Chemin des Chants), le Chado (Chemin du Thé), le Shodo (Chemin de l’Art Littéraire), etc…

En aucun cas, le chemin ne doit être quelque chose d’éloigné. Au contraire, chaque chemin se trouve en réalité tout près de soi. Sans le soupçonner, l’homme parcourt quotidiennement tous ces chemins. Lorsque le passé s’étend au-dessus du présent jusque dans le futur et que la transmission par les parents arrive aux enfants et aux petits enfants, alors c’est la réalisation des chemins. Le Budo nous parvient par une de ces chemins de transmission et il nous incombe de le transmettre à nouveau. Article extrait de Ceintures Noires HS avril-mai-juin 2003