Les points d’acupuncture de l’oreille

La médecine traditionnelle chinoise est pleine de ressources et de schémas prenant source il y a environ 3000 ans. La médecine traditionnelle chinoise (MTC) est une médecine dite holistique considèrant l’être humain intégré à un ensemble vivant. En effet, lorsque la MTC étudie la maladie, elle regarde globalement la personne sujette. Le regard de la MTC est dynamique ; il porte d’abord sur la fonction de l’être puis sur sa structure. La MTC est un système dans lequel il existe des relations, visibles ou non, entre tous les organes du corps humain, dont certains sont parfois plus « proches ». La Médecine traditionnelle chinoise repose sur 5 piliers majeurs dont l’acupuncture/moxibustion, la phytothérapie (pharmacopée), la diététique énergétique, les massages et les exercices physiques. La Médecine traditionnelle chinoise a comme objectif d’entretenir la santé et de prévenir les maladies ; elle permet également de soigner grand nombre de problèmes de santé ponctuels ou chroniques (dermatoses, troubles musculosquelettiques, neurologiques, digestifs, allergies, troubles génitaux, hormonaux etc…). Pour atteindre ces objectifs, chaque personne doit équilibrer sa vie avec l’usage des éléments des 5 pratiques citées. Concernant l’acupuncture, la moxibustion et les massages (tuina chinois) type acupression (shiatsu japonais), ces techniques s’appuient sur des flux, des fluides, des tracés sur le corps humain nommés méridiens. Ceux-ci ne sont pas vraiment visibles (c’est l’une des raisons évoquée par les détracteurs indiquant que ces méridiens n’existent pas!) et parcourent à travers tout le corps. Des zones réflexes sont d’ailleurs localisées dans certaines parties plus précises. On peut noter le crâne, le visage, les mains, le dos, le ventre, les pieds, et bien sûr les oreilles. Les zones réflexes de l’oreille sont aujourd’hui intégrées dans l’auriculothérapie, discipline en vogue et particulièrement prisée par certains médecins généralistes membres de la médecine idiopathique et conventionnelle.  L’auriculothérapie est classée dans les 8 MAC (médecine alternative complémentaire) en Europe et s’inspire de l’acupuncture chinoise (même si certains pensent que c’est une pratique française car « inventée » par le Docteur Nogier en 1951). L’idée est de stimuler avec des aiguilles ou avec des massages manuels des points réflexes de l’oreille ; bien usités, ils peuvent avoir des vertus thérapeutiques (il faut tout de même savoir quel(s) et quand choisir le(s) point(s) : il y a environ 200 points juste sur l’oreille.