Quelle relaxation au travail ?

Choisir sa technique de relaxation adaptée au travail peut s’avérer complexe lorsque l’on est néophyte ou tout simplement  submergé par la liste longue, très longue des méthodes de relaxation. Entre celles à la mode, celles non efficaces, celles non explicites, difficile de pratiquer la méthode permettant de se relaxer au travail. Parmi les techniques qui ont fait leur preuve : Yoga (plusieurs courants venant des Indes), Tai-Chi (art martial chinois), Chi-kong (ou Qi gong art de santé chinois), shiatsu (art de santé et thérapie manuelle japonaise ; et auto shiatsu c’est à dire auto massage/digitopuncture) ou encore méditation en pleine conscience… Toutes ces méthodes se pratiquent plus ou moins facilement au bureau.

Le Yoga est une méthode de relaxation d’origine indienne. Sa pratique nécessite un tapis, une tenue confortable et une tenue de rechange. Car cela fait suer de saluer le soleil puis de passer d’une posture debout à assise et vice versa, plusieurs fois. C’est une discipline très pratiquée et complète, intégrant le souffle à des postures ou à des mouvements qui peuvent solliciter le corps de façon exigeante.

Le Tai Chi ou le Qi gong sont à l’image des salariés chinois qui pratiquent des exercices debout, très lents, avant de démarrer leur journée. Ce sont des gymnastiques douces importées de l’Extrême-Orient, connectées au souffle. Elles associent mouvements lents et circulaires, exercices respiratoires et concentration. En raison de cette rondeur du mouvement, elles conviennent à tous les âges et aident à bien vieillir.

Le Shiatsu permet de franchir une étape supplémentaire car la personne s’allonge ou s’assoit sur un fauteuil ergonomique (shiatsu assis). Le praticien en shiatsu réalise des pressions et l’amène à s’étirer. Cette approche japonaise consiste en des étirements et des pressions sur l’ensemble du corps, et notamment sur les points des méridiens d’acupuncture stimulant la circulation. Il est possible de « s’automasser » avec l’auto shiatsu.

La Méditation en pleine conscience est une technique qui a le plus de succès car parfaitement adaptée au bureau ; il s’agit de se concentrer sur sa respiration, yeux fermés ou non, sans mouvement du corps. Se poser quelques minutes régulièrement peut suffire à évacuer le stress, même assis derrière son ordinateur.

Voici un article plutôt clair même si simplifié, proposé par le site BFM.tv, lire l’article sur la relaxation au travail ici (merci à Ingrid manager de gymnastique suédoise)

Laissez un commentaire

Ut conscientia noscatur

« Afin que la conscience soit connue » est une traduction de « Ut conscientia noscatur » ; c’est l’idée maîtresse de la sophrologie ; c’est d’ailleurs sa devise. Il est clair et fondamental que la sophrologie est la science de la Conscience Humaine. Elle est l’étude de la conscience humaine et de ses modifications par des moyens physiques, chimiques et psychologiques. Son application peut être thérapeutique, prophylactique et pédagogique. Toutefois, particulièrement grâce aux entraînements de groupe, la surface d’application tend à s’élargir si l’on considère strictement le but pédagogique et prophylactique. Étymologiquement, le mot sos-phren-logos signifie «Science de l’esprit harmonieux ». Et dans le schéma d’origine, Caycedo (le fondateur) distingue 3 états de conscience :  la Conscience Pathologique, la Conscience Ordinaire et la Conscience Sophronique. Ainsi que les différents niveaux sont la Veille Attentive, la Veille, le Sommeil, le Coma et la Mort.  Les Niveaux de veille et de sommeil se trouvent séparés par un seuil, une ligne crépusculaire :  le Niveau Sophroliminal qui possède lui-même un certain degré de profondeur.  Qu’est-ce que la Conscience ? Selon Horace English, on appelle conscience la totalité des processus permettant d’être conscient d’un moment donné, de le percevoir, de le mémoriser, de le penser, de l’aimer, d’en avoir peur. La Conscience est diminuée dans le sommeil et pendant le coma. Ce terme est aussi utilisé non seulement pour le processus d’être conscient, mais pour ce en quoi on est conscient, c’est-à-dire pour les idées, les perceptions et les émotions lorsqu’elles sont observées introspectivement. Le terme de conscience est généralement jugé trop ambigu pour être utilisé dans un but scientifique Il reste dans le langage populaire comme l’opposé du concept psychanalytique de l‘Inconscient. Selon Quillet : La Conscience est, d’une part, le sentiment d’exister, le sentiment de l’existence d’une chose, d’autre part, le jugement intérieur sur la qualité morale d’un acte. On distingue deux consciences : La Conscience Psychologique et la Conscience Morale. Seule la Conscience Psychologique intéresse la Sophrologie. La Conscience est la connaissance réfléchie ou intuitive que nous avons de nous-mêmes et de l’environnement. La Conscience est la Force Intégrative de toutes les structures et de tous les phénomènes de l’être humain.

Laissez un commentaire

Relaxation

Le Petit Larousse de la Médecine définit la relaxation comme une méthode visant à obtenir une détente par le contrôle conscient du tonus physique et mental afin d’apaiser les tensions internes et de consolider l’équilibre mental du sujet. La relaxation fait appel soit à des techniques dérivées de l’hypnose et de la suggestion, soit à un apprentissage de la détente musculaire proche du yoga ou du shiatsu. Elle permet, en utilisant les interactions du physique et du psychique, d’atteindre un état de bien-être et de plénitude. La médecine y a de plus en plus souvent recours. Anxiété, phobies, névroses, stress, grossesse, préparation sportive sont devenus aujourd’hui autant d’indications de la relaxation. Chacun peut essayer afin de trouver la méthode de relaxation qui lui convient : gymnastique douce, yoga, sophrologie, shiatsu, qi gong, etc… on trouve des techniques de relaxation statique, dynamique, active, passive, basés plus ou moins sur des exercices de respiration, de postures, de déplacements, d’assouplissements, de visualisations… Le meilleur conseil est sans doute celui d’expérimenter la technique. Des critères de coût, d’horaires, et de relation avec l’enseignant viendront compléter le choix de la discipline de relaxation choisie.

Pour suivre des cours, des ateliers de relaxation sur Poitiers : Poitou Shiatsu 

 

Laissez un commentaire