Ut conscientia noscatur

« Afin que la conscience soit connue » est une traduction de « Ut conscientia noscatur » ; c’est l’idée maîtresse de la sophrologie ; c’est d’ailleurs sa devise. Il est clair et fondamental que la sophrologie est la science de la Conscience Humaine. Elle est l’étude de la conscience humaine et de ses modifications par des moyens physiques, chimiques et psychologiques. Son application peut être thérapeutique, prophylactique et pédagogique. Toutefois, particulièrement grâce aux entraînements de groupe, la surface d’application tend à s’élargir si l’on considère strictement le but pédagogique et prophylactique. Étymologiquement, le mot sos-phren-logos signifie «Science de l’esprit harmonieux ». Et dans le schéma d’origine, Caycedo (le fondateur) distingue 3 états de conscience :  la Conscience Pathologique, la Conscience Ordinaire et la Conscience Sophronique. Ainsi que les différents niveaux sont la Veille Attentive, la Veille, le Sommeil, le Coma et la Mort.  Les Niveaux de veille et de sommeil se trouvent séparés par un seuil, une ligne crépusculaire :  le Niveau Sophroliminal qui possède lui-même un certain degré de profondeur.  Qu’est-ce que la Conscience ? Selon Horace English, on appelle conscience la totalité des processus permettant d’être conscient d’un moment donné, de le percevoir, de le mémoriser, de le penser, de l’aimer, d’en avoir peur. La Conscience est diminuée dans le sommeil et pendant le coma. Ce terme est aussi utilisé non seulement pour le processus d’être conscient, mais pour ce en quoi on est conscient, c’est-à-dire pour les idées, les perceptions et les émotions lorsqu’elles sont observées introspectivement. Le terme de conscience est généralement jugé trop ambigu pour être utilisé dans un but scientifique Il reste dans le langage populaire comme l’opposé du concept psychanalytique de l‘Inconscient. Selon Quillet : La Conscience est, d’une part, le sentiment d’exister, le sentiment de l’existence d’une chose, d’autre part, le jugement intérieur sur la qualité morale d’un acte. On distingue deux consciences : La Conscience Psychologique et la Conscience Morale. Seule la Conscience Psychologique intéresse la Sophrologie. La Conscience est la connaissance réfléchie ou intuitive que nous avons de nous-mêmes et de l’environnement. La Conscience est la Force Intégrative de toutes les structures et de tous les phénomènes de l’être humain.